Pages

Col du Simplon, Suisse, le 7 janvier 2014

Italie: du Veneto au Simplon

Nous quittons la Slovénie et filons à travers les plaines italiennes, où nous rencontrons plein de personnes incroyablement chaleureuses. Nous attaquons finalement la dernière difficulté de ce tour du monde: gravir le col du Simplon en plein hiver. Nous voici de retour en Suisse!

Route 2 407 891 - powered by www.bikemap.net

Plus qu'un pays à traverser avant la Suisse
Nos nombreuses rencontres transforment notre périple à travers le nord de l'Italie en bien plus qu'une série de campings et de pique-niques. A Carbonera, nous découvrons le goût doux-amer du radicchio (endives italiennes) grâce à Vania, qui nous invite spontanément chez elle lorsqu'elle apprend sur Internet que nous sommes de passage dans la région.
Vania nous emmène dans un tea-room connu pour ses excellentes pâtisseries
A Padova, nous sommes hébergés par Paolo, qui nous emmène visiter la vieille-ville et nous fait découvrir le spritz: "Si vous n'avez pas gouté au spritz, nous n'êtes pas passé par Padova". Cette boisson typique s'obtient en mélangeant du prosecco (une autre spécialité de la région), du Campari et de l'eau gazeuse. Santé!
Paolo, mon ancien professeur d'université
Plaines italiennes à l'est de Vérone
Nous les suivons jusqu'au moment où nous réalisons qu'ils ne vont pas dans la bonne direction
Nous arrivons de nuit à Vérone
Les arènes, joyau de la vieille-ville de Vérone
Alors que nous cherchons un endroit où dormir à Vérone, nous commençons à discuter avec Michele, qui montre nos vélos à son fils de deux ans. Il nous guide jusqu'à une auberge de jeunesse puis nous invite à manger le repas du Nouvel An chez lui le lendemain à midi. Nous échangeons nos expériences de voyage autour d'un superbe repas italien préparé par sa femme Alexandra. Il enfourche ensuite son scooter pour nous escorter jusqu'à la sortie de la ville.
Alexandra, Giacomo et Michele
Lac Garda, le plus grand lac d'Italie
Il pleut fort durant toute la journée du lendemain. Arrivés près de Bergame, nous nous retrouvons sur une entrée d'autoroute. Nous n'avons pas d'autre choix que de continuer sur 1 km jusqu'à la prochaine sortie. Nous arrivons détrempés dans une auberge de jeunesse, impatients de passer une bonne nuit de sommeil. Malheureusement, nous partageons notre dortoir avec un ouvrier extrêmement grossier, qui nous réveille par des bruits peu agréables (toux grasse, rots et flatulences) à 4h30 du matin lorsqu'il part travailler.
De retour de dans la grisaille
Nous avions prévu de camper au bord du lac Majeur. Mais comme une forte pluie est prévue pour le lendemain, nous décidons de doubler l'étape. Nous partons donc de nuit en direction de Domodossola, que nous atteignons tard dans la nuit après une étape de 170 km.
Montée vers Domodossola
Après deux jours de repos, nous attaquons la dernière grosse difficulté de ce tour du monde: le col du Simplon en janvier.
Il fait 2°C lorsque nous démarrons à l'aube, ce sera la température la plus chaude de la journée
A gauche: panneau planté par nos proches, à droite: le feu vert des autorité routières
Saison idéale pour traverser les Alpes
Après 17 mois et 19'000 km, un symbole qui nous est familier
Au moins, la route principale est très bien entretenue...
...mais ce n'est pas le cas des accès aux villages
Nous nous arrêtons dans un village pour acheter quelques vivres. Lorsque l'épicière très sympa apprend que nous rentrons d'un long voyage, elle nous offre du fromage d'alpage. La première expérience de retour en Suisse est bonne!
Notre première épicerie suisse
Il vaut mieux éviter les plaques de glace  sur l'extérieur de la route
Le vélo n'a plus besoin de béquille
En Suisse aussi, il y a de jolis paysages
Deux touristes dans la montée du Simplon
Le dernier col du voyage!!!!!!!!!!
L'hospice du Simplon, 2005 m d'altitude
Cherchez l'intrus
Nous nous reposons actuellement à l'hospice et présentons notre voyage à des étudiants du collège de St-Maurice qui participent à un "camp réflexion". Prochain arrêt: Genève, le 12 janvier à 13h00. Nous sommes impatients de vous retrouver!!

11 commentaires:

  1. Un petit pincement au cœur pour vous avec cette photo devant le panneau "Schweiz". Que d'images, de rencontres et d'aventures dans vos têtes. Chapeau bas les cyclistes du bout du monde !!
    Je vous admire tellement.

    Jean-Jacques & Babs

    RépondreSupprimer
  2. Vous êtes à la maison !!!!

    C'est quand même plus sympa d'arriver en Suisse par le Valais non? Cette photo de l'hospice ça fait tout drôle. Le Simplon à vélo en hiver, vous gagnez mon respect Martignerain :D

    hâte de lire le billet de fin

    Chris, l'autre suisse à vélo toujours de l'autre côté du globe.

    RépondreSupprimer
  3. Salut les gars,
    J'ai suivi votre magnifique périple très régulièrement, merci d'avoir fait ce blog qui fait rêver. Je regrette beaucoup de ne pas pouvoir venir vous applaudir le 12 janvier :-( J'habite maintenant a Bonn en Allemagne ou je fais un postdoc. Je penserai bien a vous. Courage pour la route du Rhone, et bon vent (dans le dos!). Bises, Loren

    RépondreSupprimer
  4. De retour en Suisse . . . je me souviens de votre départ comme si c'était hier ! Une sacrée expérience . . . Moi aussi je vous admire !

    RépondreSupprimer
  5. Felicidades! ya están nuevamente en Suiza =)

    RépondreSupprimer
  6. Quelle forme!! Admiration totale pour votre exploit. Toutes ces rencontres, ces paysages... Quelle bonne idée que de franchir ce col magnifique qui donne un air grandiose à notre chère petite Suisse. Profitez bien des derniers km, car vous allez peut être avoir besoin de tous vos souvenirs pour affronter la pire de vos épreuves: le retour dans la heu..."civilisation".
    Cricri

    RépondreSupprimer
  7. Christiane Amici Raboud10 janvier 2014 à 15:09

    J'ai eu quelques craintes pour vous, à Noël le Simplon était fermé... et je ne vous imaginais pas le faire par le tunnel!
    On sera en force pour le rdv de 13h00, ce sera un tel plaisir de vous retrouver, même si à travers ce magnifique blog on est resté avec vous tout du long.
    Amitiés!

    RépondreSupprimer
  8. Mais,dans 1 jour, 20 h, 58 min et quelques secondes, qu'allons nous faire si nous n'avons plus vos aventures passionnantes à lire???? Bon retour, BRAVO, et surtout merci d'avoir pris la peine de nous faire partager ce voyage magnifique et impressionnant
    Christine Perrin

    RépondreSupprimer
  9. Sincères félicitations pour votre itinéraire!
    Vous êtes venu en Toscane?

    RépondreSupprimer
  10. Sérieux les gars vous êtes des braves ! ;) On s'étaient rencontrés avec un pote à moi pendant notre tour d'Europe, c'était en novembre 2014 à Istanbul lors d'un PubCrawl assez bizarre je dois dire haha (le guide faisais genre vieux violeur ! x))

    See you soon ! Courage :)

    RépondreSupprimer

(Si vous êtes perdus, choisissez "anonyme".)